Témoignage de Marie-Andrée Boivin, photographe et vidéaste

Marie-Andrée Boivin est photographe et vidéaste. Première enfant au Canada à recevoir un implant cochléaire, elle s’est rapidement passionnée pour la photographie. La vidéo et l’importance pour elle de la sensibilisation à la surdité l’ont finalement conduite à devenir documentariste. Son projet actuel est un documentaire sur et sur les liens développés entre les personnes sourdes et les chiens d’assistance à l’audition.

Portrait de France Lapierre, écrivaine

Prendre sa place dans la vie et prendre la parole, deux attitudes auxquelles France Lapierre tient. Conseillère pédagogique à la retraite, France est passionnée d’histoire et a participé à l’écriture d’ouvrages qui retracent la vie de femmes importantes de l’Histoire du Québec. Ces parcours de vie l’encouragent à s’engager bénévolement au sein de l’association Audition Québec.

Entrevue avec Kim Auclair, bédéiste et auteure

Kim Auclair est bédéiste et auteure. Née avec une surdité de sévère à profonde aux deux oreilles et porteuse d’un implant cochléaire depuis 2019, elle se livre dans cette entrevue. Ce qu’elle aime avant tout? Produire un impact et sensibiliser les gens à la surdité avec ses dessins.

Témoignage d’une sportive : entrevue avec Marie-Pascale Nadeau

Natation, vélo, cardio plein air, marche nordique, musculation, yoga, randonnée en montagne, ski de fond, raquette, course à pied et kayak! C’est la liste des sports pratiqués par Marie-Pascale Nadeau, implantée cochléaire. Selon cette mère de trois enfants, la première étape est de mentionner notre handicap aux responsables, même si c’est difficile. Aussi, avant de commencer, Marie-Pascale trouve important d’avoir l’accord de son médecin.

Témoignage d’une sportive : entrevue avec Cindy Doyle

Cindy Doyle se décrit comme une sportive amatrice. Pour pratiquer l’escalade et le kayak, elle a dû, après avoir reçu son implant cochléaire, s’adapter et imaginer des solutions pour porter son implant. Le défi est toujours de trouver le casque qui fait bien avec l’antenne. Souvent, les courroies et sangles qui tiennent le casque en place se trouvent vis-à-vis de l’implant, ce qui fait tomber l’antenne en mouvement.

Personnalités sportives sourdes ou malentendantes

Jim Kyte est le premier joueur sourd de la Ligue nationale de hockey (NHL). À l’âge de trois ans, on a découvert chez lui une condition héréditaire causant une perte dégénérative de l’audition. Incapable d’entendre le bruit des patins sur la glace, il utilisait les reflets dans les baies vitrées et scrutait continuellement la patinoire pour localiser les opposants. Découvrez 12 autres personnalités sportives sourdes ou malentendantes.

Tu aimes la musique… Mais tu es sourd.e !

Tina Childress entend la musique, peut écouter la musique, mais l’apprécier n’est pas automatique. Audiologiste, Tina a grandi avec la musique : piano, violoncelle, clarinette, percussions. À 29 ans, elle a commencé à perdre son audition à cause d’une maladie auto-immune de l’oreille interne. Aujourd’hui audiologiste et implantée cochléaire, Tina témoigne de ce que la musique est pour elle et donne des conseils.

Le saviez-vous? L’oreille interne

Tous les êtres vivants n’entendent pas avec les oreilles. L’oreille interne n’est pas plus grosse qu’une gomme à crayon sur le pourtour. Pendant la Première Guerre mondiale, les perroquets étaient gardés sur la Tour Eiffel à Paris en raison de leur sens de l’ouïe remarquable. Le saviez-vous?

Surdité professionnelle : portrait global de la situation

Depuis 1997, on assiste à une hausse importante, constante et presque linéaire des cas de surdité professionnelle acceptées par la CNESST. Y a-t-il une augmentation réelle des cas dans la population ? Est-ce un effet du vieillissement de la population ou une augmentation de la tendance à déclarer? Les auteurs d’un rapport de 2014 de l’Institut national de santé publique discutent de quelques hypothèses.

La Culture Sourde en lettres majuscules

Entendante, l’anthropologue Nathalie Lachance était consciente de ses a priori quand elle a commencé à étudier la communauté sourde du Québec et qu’elle a compris la vision et la représentation du monde de la personne sourde. Entrevue avec celle qui dit être maintenant une meilleure anthropologue.

Biographie : Solange Ouellette

Faire découvrir aux autres la lecture labiale est au cœur de la mission que s’est donnée Solange Ouellette, cette dame dynamique qui vit avec une perte auditive depuis l’enfance. Solange raconte son parcours de vie… et certaines anecdotes fascinantes!

Biographie : Marie-Pierre Lachapelle

Marie-Pierre Lachapelle a fait son primaire dans une école conventionnelle et a réussi à s’intégrer aux groupes avec l’aide d’orthophonistes et de professeurs itinérants.
Aujourd’hui, elle dirige 50 interprètes qui offrent des services d’interprétation en LSQ et en mode oral pour les étudiants sourds ou malentendants en enseignement supérieur! Rencontre avec cette maman de deux jeunes filles qui est aussi la première personne sourde devenue avocate au Québec.

Évaluation des changements induits par un programme d’entraînement

Quels sont les changements induits par un programme structuré d’entraînement à la lecture labiale chez un groupe de participants adultes ayant une déficience auditive acquise? Un projet de recherche à l’Université du Québec à Trois-Rivières s’est penché sur cette question.

La lecture labiale comme bouée de sauvetage

Caroline St-Hilaire est devenue en 1997 la plus jeune femme élue au Parlement canadien. Peu de gens savaient à l’époque que la jeune Caroline devait relever un double défi : faire sa place en politique malgré son inexpérience tout en composant avec une surdité importante, qui s’est malheureusement amplifiée au cours des années suivantes.

Taux de perte auditive chez les Canadiens

Une enquête de Statistique Canada faite auprès d’environ 3000 personnes adultes de 20 à 79 ans a, pour la première fois, été faite à l’aide de mesures audiométriques. Résultats sur le taux de perte auditive chez les Canadiens.

Vulnérable et responsable

Notre attitude joue pour beaucoup dans la manière dont nous allons être reçus en consultation médicale. Louise Dufour a informé son médecin des impacts de sa limitation auditive sans frustration et avec un beau sourire. Témoignage.

Fragilité humaine

Louise Dufour était de moins en moins dans les conversations. Son mari avait été ses oreilles. Après son décès, Louise a dû chercher qui elle était sans lui. La solitude qui s’en est suivie lui a permis de regarder à l’intérieur d’elle-même. Témoignage.

Quand la patience est passée, je n’étais pas née!

Le conjoint de Louise Dufour, lui aussi, a besoin de patience. Combien de fois dans une journée de jeunes retraités le fait-elle répéter, soit parce qu’il est dans un mauvais angle par rapport à la lumière, soit parce que la sécheuse marche ou pire, soit parce qu’elle essaie de faire deux choses à la fois alors qu’elle a besoin de toute sa concentration pour écouter. Témoignage.

Je suis en amour!

Louise Dufour est en amour avec la vie, avec son amoureux, avec sa famille. Elle a hâte d’avoir cet implant qui lui permettra une nouvelle adaptation liée au changement de perception de son monde et de celui de l’autre. Aimer encore plus et mieux! Témoignage.

Aller au contenu principal