Santé auditive au travail : Silence, on bosse!

L’Association JNA de France organise la Semaine de la Santé auditive au travail 2023 sous le thème « Silence, on bosse! ». Un coffre à outils créé par l’organisme peut inspirer les entreprises québécoises à adopter de bonnes pratiques en matière de santé auditive.

L’impact du bruit sur les fonctions cognitives

La perte auditive est reconnue comme un facteur lié au déclin cognitif avec l’âge. Cependant, les mécanismes sous-jacents restent à découvrir. Dans cette conférence, la Dre Émily Kay-Rivest, ORL, explore les effets de l’exposition au bruit sur les fonctions cognitives et la mémoire.

Le bruit qu’on ne veut pas entendre

Au Québec, une poignée de chercheurs travaille occasionnellement sur le bruit industriel. Tony Leroux est l’un d’entre eux. Professeur titulaire, vice-recteur adjoint à la promotion de la qualité et ancien directeur de l’École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal, il évoque les accidents graves ou mortels sur les chantiers dus à des problèmes d’audition et souligne qu’on entend peu parler des dangers du bruit industriel.

Quelques conseils pour écouter sans risque

Un jeune sur deux s’expose à une déficience auditive à cause de pratiques dangereuses. L’Organisation mondiale de la Santé propose des conseils pour écouter sans risque, par exemple se protéger les oreilles en cas de fort volume sonore. Des pratiques simples existent pour réduire les risques tout en préservant le plaisir de l’écoute!

Décibels 101

L’unité de mesure de l’énergie sonore est le décibel, ou dB. Faisons l’analogie avec une vague. Parfois calme et caressante, elle peut aussi être forte et tout endommager sur son passage.

Mesurer les décibels avec son téléphone portable

Certaines applications pour téléphones portables servent à mesurer les décibels. Elles permettent d’évaluer sommairement son environnement sonore et de se protéger au besoin. Ce sont des sonomètres.

Norme internationale récréative pour une écoute en toute sécurité

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié une norme internationale pour une écoute sûre lors d’évènements et sur les lieux de divertissements. La norme énonce des recommandations l’imposition d’un niveau sonore moyen maximum de 100 décibels pour une expérience d’écoute agréable.

L’écoute de la musique et les aides auditives

L’intensité sonore de la musique est plus forte que celle de la parole. Jusqu’à tout récemment, les aides auditives avaient de la difficulté à traiter la musique sans causer de la distorsion. Ronald Choquette, audiologiste, livre quelques solutions existantes pour améliorer l’écoute de la musique.

La clinique des musiciens

Les musiciens et autres professionnels du domaine de la musique (ingénieurs et techniciens de son, chanteurs, DJ ou audiophiles) sont peu ou mal informés sur la santé auditive. Les professionnels de la musique et du spectacle obligent les audiologistes à repenser leur rôle et à modifier les paradigmes qui guident typiquement leurs interventions.

Le saviez-vous? L’oreille interne

Tous les êtres vivants n’entendent pas avec les oreilles. L’oreille interne n’est pas plus grosse qu’une gomme à crayon sur le pourtour. Pendant la Première Guerre mondiale, les perroquets étaient gardés sur la Tour Eiffel à Paris en raison de leur sens de l’ouïe remarquable. Le saviez-vous?

La perte auditive chez les jeunes

Un groupe d’experts a estimé qu’entre 5 et 10 % des utilisateurs de lecteurs de musique portatifs pendant plus d’une heure par jour étaient à haut risque de perte auditive permanente après 5 ans ou plus d’exposition à 89 décibels. Éclaircissements sur la perte auditive chez les jeunes, chiffres à l’appui.

S’amuser ne devrait pas présenter un risque pour l’audition!

Plusieurs adultes protègent leurs oreilles quand vient le temps de tondre leur gazon ou d’utiliser une scie à chaîne, par exemple. Ce réflexe en santé auditive devrait être présent également en ce qui a trait à l’exposition sonore de nos enfants!

Surdité professionnelle : cap sur la prévention

La protection auditive est inexistante ou inadéquate, le temps d’exposition au bruit est trop important, l’intensité sonore est trop élevée, le travailleur présente certaines prédispositions? La surdité professionnelle, cap sur la prévention! Un guide de deux pages des points à retenir quant à la prévention de la surdité au travail.

Des prothèses auditives plus performantes dans les environnements bruyants

Mathew Kavalekalam, étudiant au doctorat de l’Audio Lab Analysis de l’Université d’Aalborg au Danemark, utilise l’apprentissage automatique pour développer un algorithme permettant à un ordinateur d’apprendre puis reconnaître les mots prononcés malgré le bruit environnant. Éclaircissements.

Aller au contenu principal