Témoignage : s’aimer comme on est – partie 2

Son premier chum a fini par lui avouer qu’il n’était pas à l’aise avec le fait qu’elle soit sourde. Nancy McLaughlin raconte comment, durant leur troisième année de fréquentation, elle a eu un moment de clarté au sujet du comportement de son amoureux. C’était dans un magasin. Le vendeur s’approche d’elle…

Fragilité humaine

Louise Dufour était de moins en moins dans les conversations. Son mari avait été ses oreilles. Après son décès, Louise a dû chercher qui elle était sans lui. La solitude qui s’en est suivie lui a permis de regarder à l’intérieur d’elle-même. Témoignage.

Témoignage : s’aimer comme on est – partie 1

Nancy McLaughlin raconte que c’est en deuxième année qu’elle a perdu son
audition et qu’elle a déménagé temporairement à Québec pour l’opération et la réadaptation avec son implant. Et puis, un premier amour à 15 ans…

Stratégies de communication : la piscine intérieure

La communication à la piscine intérieure est souvent rapportée comme étant difficile par les patients qui consultent en audiologie. Il y est impossible de porter ses prothèses auditives (à moins d’en posséder qui sont résistantes à l’eau) et d’utiliser les autres aides technologiques habituellement disponibles à cause de l’humidité. Judith Massé, audiologiste, suggère des stratégies de communication.

Entretien des prothèses auditives

Un appareil auditif amplifie, de manière adéquate et sécuritaire, les informations sonores comme la parole humaine pour le malentendant. S’il est bien ajusté, il permet au porteur de mieux communiquer et socialiser. Comment l’entretenir?

Conseils utiles pour le nouveau porteur de prothèses auditives

L’adulte moyen obtient sa première prothèse auditive environ cinq à sept ans après l’apparition des premiers symptômes de sa baisse d’audition. Vous venez juste de vous procurer votre première prothèse auditive? Conseils pour en obtenir le maximum par l’audiologiste Ronald Choquette.

Quand ton enfant est diagnostiquée malentendante…

« En a-t-elle vraiment besoin ? », Voilà la question que Diane Brossard et son mari se sont posée lorsque leur fille, nouvellement entrée en maternelle, a été diagnostiquée malentendante et qu’un spécialiste de l’audition a établi qu’elle devait être appareillée. Témoignage de Diane Brossard.

La communication c’est important, surtout avec son audioprothésiste

La communication entre le client et son audioprothésiste est primordiale. Il pourra évaluer vos besoins avec vous en tenant compte de plusieurs facteurs : votre dextérité, votre capacité visuelle, votre budget et surtout vos habitudes de vie qui sont des éléments essentiels lorsque vient le moment de sélectionner les aides auditives. Précisions.

Quand la patience est passée, je n’étais pas née!

Le conjoint de Louise Dufour, lui aussi, a besoin de patience. Combien de fois dans une journée de jeunes retraités le fait-elle répéter, soit parce qu’il est dans un mauvais angle par rapport à la lumière, soit parce que la sécheuse marche ou pire, soit parce qu’elle essaie de faire deux choses à la fois alors qu’elle a besoin de toute sa concentration pour écouter. Témoignage.

Je suis en amour!

Louise Dufour est en amour avec la vie, avec son amoureux, avec sa famille. Elle a hâte d’avoir cet implant qui lui permettra une nouvelle adaptation liée au changement de perception de son monde et de celui de l’autre. Aimer encore plus et mieux! Témoignage.

Comprendre le monde qui m’entoure

Louise Dufour a pris plusieurs années avant de comprendre le sens des bénéfices d’une maladie ou d’un handicap. Elle a mis beaucoup de résistances. Témoignage.

Sourd ou malentendant?

« Je suis malentendante ». Armelle Rapin a choisi de se présenter ainsi. Elle raconte son cheminement et son choix.

Recevoir

Louise Dufour a décidé de consulter un psychologue du Centre Montérégie de Réadaptation, parce qu’elle a réalisé sa difficulté à demander de l’aide. Témoignage.

Identité

Louise Dufour dit être reconnue comme personne handicapée, mais que d’autres identités la définissent. Elles se nourrissent d’un contexte, d’une culture et surtout de l’autre. Ce sont les rencontres avec ses clients et amis autant que celles avec ses enfants et son conjoint qui ont influencé l’image qu’elle a d’elle-même. Témoignage.

Isolement, silence, souffrance

Les stigmates basés sur les stéréotypes, les préjugés et la discrimination teintent la façon dont les personnes ayant une perte auditive sont perçues. Elles sont vues comme moins intelligentes, moins sociables ou moins compétentes.

Aller au contenu principal