Les aides de suppléance à l’audition (ASA)

Plusieurs aides techniques peuvent vous aider dans différentes situations : Comprendre les conversations au téléphone, la télévision, détecter les signaux sonore (alarme d’incendie, porte, moniteur pour bébé, etc.) et bien plus encore.

Par où commencer

Se procurer une aide auditive n’est pas une démarche banale et c’est pourquoi il est important d’être bien entouré et encadré par les différents professionnels de la santé interpellés. Voici leur rôle.

Que faire pour adapter mon emploi à mes difficultés auditives ?

Des aides de techniques à l’audition peuvent vous aider; vous pouvez consulter notre guide Les aides de suppléance à l’audition en milieu de travail  et la page Les aides techniques à l’audition de notre site. Également, en devenant membre d’Audition Québec , vous avez accès à une communauté d’entraide, de soutien et d’informations à jour.

Quel professionnel de l’audition dois-je consulter en premier ?

Les audiologistes sont de bons alliés, car vous aurez une évaluation audiologique globale et vous serez référés à d’autres professionnels de l’audition selon vos besoins. Par exemple, un ORL en cas de problème physiologique ou un audioprothésiste, en cas de besoin d’une aide auditive.

Quelle est la différence entre le secteur public et le secteur privé ?

Dans le secteur public, il faut être dans la liste d’attente du département d’audiologie d’un centre hospitalier. Malheureusement, la période d’attente peut être longue.

Dans le secteur privé, les grandes bannières regroupent généralement les trois types de professionnels (audiologiste, audioprothésiste, ORL). Il y a évidemment des frais.

À vous de voir ce qui vous convient le mieux à vos besoins.

Aller au contenu principal