Est-ce que la RAMQ remplace gratuitement les prothèses auditives perdues ?

Il est recommandé de voir son audioprothésiste, car il y a parfois une garantie du manufacturier sur la perte et/ou le dommage d’un an sur les prothèses. Habituellement, elle s’accompagne d’un déductible et l’audioprothésiste peut également exiger des honoraires, car il doit refaire la programmation.

Si vous possédez une police d’assurance habitation de type « tout risque », les prothèses et le déductible devraient être assurées, selon son contrat.

Comment choisir parmi un modèle de prothèse auditive ?

Pour choisir le modèle, il faut prendre en considération votre audition, son degré, sa configuration, vos performances auditives résiduelles, vos attentes envers l’appareil auditif, votre budget, etc. Il est préférable d’en discuter avec un professionnel de la santé auditive en clinique privée ou en centre de réadaptation.

Mes prothèses ne me satisfont pas pour le moment, que faire ?

Il existe plusieurs stratégies qui permettent de s’adapter graduellement mais efficacement à l’appareillage auditif. Souvent, on recommande de commencer doucement, en portant les prothèses dans le silence, chez soi, en premier lieu. Puis, éventuellement, on propose aux gens de sortir faire des activités plus bruyantes et de s’exposer toujours graduellement et selon la limite de confort. Il est aussi possible de faire cette adaptation en commençant avec un volume plus bas et de le monter graduellement, quand on se sent prêt, jusqu’au volume par défaut.

Comment choisir une entreprise qui évalue l’audition (Lobe, Forget, etc.) ? Les coûts et les services sont-ils les mêmes ?

Les coûts varient d’une entreprise à une autre. Les grandes bannières offrent généralement les services des trois professionnels de l’audition : ORL, audiologiste, audioprothésiste. L’audioprothésiste peut faire un test de dépistage, mais l’audiologiste fait une évaluation auditive plus complète et fait un rapport de vos besoins. Les services offerts dans les plus petites entreprises sont variables.

Courrier des lecteurs – Avril 2023

Vous avez des questions ou des commentaires concernant nos articles ? Nous en sommes ravis et nous prenons le temps d’y répondre ici !

Le New York Times sensibilise ses nombreux lecteurs aux impacts de la surdité

De nouvelles études ont démontré une association claire entre une perte auditive non traitée et un risque accru de démence, de dépression, de chutes et même de maladies cardiovasculaires. Des chercheurs de Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health ont découvert qu’une perte auditive non traitée augmentait le risque de développer une démence de 50% et une dépression de 40% et ce, en seulement cinq ans. Focus sur cet article du New York Times et la situation de la perte auditive aux États-Unis.

Aller au contenu principal