Comment choisir parmi un modèle de prothèse auditive ?

Pour choisir le modèle, il faut prendre en considération votre audition, son degré, sa configuration, vos performances auditives résiduelles, vos attentes envers l’appareil auditif, votre budget, etc. Il est préférable d’en discuter avec un professionnel de la santé auditive en clinique privée ou en centre de réadaptation.

Mes prothèses ne me satisfont pas pour le moment, que faire ?

Il existe plusieurs stratégies qui permettent de s’adapter graduellement mais efficacement à l’appareillage auditif. Souvent, on recommande de commencer doucement, en portant les prothèses dans le silence, chez soi, en premier lieu. Puis, éventuellement, on propose aux gens de sortir faire des activités plus bruyantes et de s’exposer toujours graduellement et selon la limite de confort. Il est aussi possible de faire cette adaptation en commençant avec un volume plus bas et de le monter graduellement, quand on se sent prêt, jusqu’au volume par défaut.

Comment choisir une entreprise qui évalue l’audition (Lobe, Forget, etc.) ? Les coûts et les services sont-ils les mêmes ?

Les coûts varient d’une entreprise à une autre. Les grandes bannières offrent généralement les services des trois professionnels de l’audition : ORL, audiologiste, audioprothésiste. L’audioprothésiste peut faire un test de dépistage, mais l’audiologiste fait une évaluation auditive plus complète et fait un rapport de vos besoins. Les services offerts dans les plus petites entreprises sont variables.

Notre oreille droite, celle qui se démarque​

Notre rédactrice en chef et audiologiste, Tamara Martinez, nous explique en quoi notre oreille droite se démarque de l’oreille gauche, et ce que cela peut avoir comme conséquences.

Survol de la Journée étudiante en audiologie

Le 3 février dernier se déroulait la Journée étudiante en audiologie, organisée par les étudiants à la maîtrise en audiologie de l’École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal.

De CIC à RIC

Depuis 1998, Angélique Cadic porte des appareils auditifs discrets. Après 10 ans en audioprothèse, elle envisage de passer des intras aux mini-contours pour une meilleure correction et modernité. 4e article d’une série de 5.

Aller au contenu principal